TOM CARR. El lloc i l'instant

0

 

LE LIEU ET L'INSTANT

Tom Carr est en pleine course de fond depuis que sa notoriété s'est étendue dans les années 1980 ; il ne cesse de s'engager dans de nouveaux défis. Ce sont sûrement d'autres façons de dire les mêmes choses qui l'encouragent à exister et à poursuivre la création.
Cette exposition, où l'artiste a choisi trois de ses dernières installations, est un exemple de cette créativité :

MELANCHOLIA
Un espace avec un rhomboèdre tronqué qui évoque le solide de Dürer. Un torrent lumineux de textures et de fragments d'images parcourt la géométrie aux faces pentagonales, les arêtes articulées, les angles aigus et obtus. Des plans entrelacés de façon précaire, forts et fragiles à la fois, pleins de vide.
La lumière changeante et aveuglante et l'obscurité qui illumine nous parle de la dimension de l'instant : ce point suspendu dans le temps qui s'inscrit dans l'éternel continuum.

MY RED STUDIO
À mi-chemin entre La Boîte-en-valise, une valise contenant une compilation des reproductions des œuvres de Duchamp, et The Red Studio, où l'atelier de Matisse devient un plan d'un rouge total, envahissant presque complètement les œuvres et les objets représentés. Ici, Carr utilise à nouveau l'image et la lumière pour créer un collage associatif de certaines de ses œuvres. Le rouge, une couleur que l'artiste a utilisé de façon continue dans de nombreuses sculptures de grandes dimensions, est désormais l'espace de lumière habité par les images de certaines de ses œuvres, comme une sorte d'instantané dans le temps.

KUNSTKAMMER
L'artiste prend comme point de départ l'horror vacui des tableaux représentant des espaces pleins de tableaux aux XVIe et XVIIe siècles. Il extrait les contenus des cadres et en fait des personnages, un pont entre les deux et les trois dimensions. Se passer du " cadre " et le transformer en l'élément qui cache et qui découpe à la fois un morceau d'espace.
Disposés en groupes, les cadres expriment des accents de lumière-couleur des deux côtés, des reflets des faces cachées, qui donnent du sens au vide et le transforment, le remplissent d'une vie diffuse et subtile selon la lumière ambiante.

Ces installations partagent certains traits caractéristiques :
Elles utilisent le langage de la lumière comme un véhicule magique, éphémère et durable d'occupation de l'espace.
Elles ont choisi le vocabulaire visuel et symbolique de certains référents de l'art en tant qu'origine.
Elles poursuivent l'essence des choses, réveillant notre perception avec un mélange de sensations et d'émotions qui aiguisent l'esprit au-delà des mots.
Elles nous invitent à profiter de l'expérience unique d'être dans le lieu et l'instant.

Carme Miquel